Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale

Eau et activités économiques - Eau et activités économiques : usagers tous solidaires

Eau et activités économiques : usagers tous solidaires

Le bassin Adour-Garonne est un territoire riche en eau. Pourtant, l’été, depuis plusieurs années, les demandes en eau peuvent dépasser les ressources disponibles : il faut éviter de mettre en péril les écosystèmes par des prélèvements excessifs. Tous les usagers (particuliers, industriels, agriculteurs, …) sont donc solidaires dans le partage de cette ressource quelle que soit sa disponibilité.

L’eau partout et pour tout

Qu'il y a-t-il de commun entre un hectare de maïs, une tonne de papier, une voiture, une boite de conserve une plaquette de beurre ou une journée de pêche ? L'eau !

En permanence, l'eau est utilisée par tous : usagers domestiques (nourriture et boisson, hygiène, lavages divers, arrosages, ...), industriels (elle entre dans les circuits de fabrication,  "lave" ou refroidit, ...), agriculteurs (abreuvage du bétail, irrigation, ...), communes (lavages des marchés, de la voirie, écoles publiques, arrosage des espaces verts, ...), sans oublier le tourisme et les activités de loisir.

Des demandes en eau importantes

En 2010 par exemple, plus de 31 milliards de m3 d'eau ont été prélevés en France (production d'énergie comprise, cette dernière représentant plus de la moitié des prélèvements pour le refroidissement des centrales de production électrique : mais on estime que plus de 90 % de ces volumes sont restitués au milieu naturel après usage).

En Adour-Garonne, plus de 2,3 milliards d'eau sont prélevés en moyenne chaque année.  Dans ce bassin agricole et rural, l'irrigation représente en moyenne 70 % des prélèvements estivaux (en moyenne annuelle de l’ordre du milliard de m3), mais 40% des volumes prélevés annuels. Le besoin est très variable selon les conditions climatiques (pluies, températures).

Ne pas confondre prélèvements et consommations

Selon les utilisations, l'eau prélevée revient plus ou moins directement au milieu naturel. C'est la notion de "consommation" d'eau, différente du "prélèvement". Le prélèvement recouvre toute l'eau captée dans le milieu naturel (rivière ou nappe souterraine) pour un usage, quel qu'il soit (domestique, agricole ou industriel). La consommation, notion plus estimative, représente l'eau réellement utilisée et qui ne retourne pas, par conséquent, dans le milieu naturel.

L'eau et l'économie de loisirs

C'est le thème du dossier de la revue trimestrielle (mars 2013) éditée par l'agence de l'eau Adour-Garonne. Le tourisme lié à l’eau “loisirs” est un moteur économique puissant, créateur d’emplois et de compétences nouvelles. Il conduit parallèlement à l’indispensable prise en compte de la qualité des milieux. L’eau et le tourisme touchent ainsi, ensemble, à l’avenir durable des territoires.

Télécharger le dossier (11 pages)