Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale

Eau et territoires - Gérer l’eau par territoire, le modèle français

Gérer l’eau par territoire, le modèle français

Gérer par territoire est la base de la politique de l’eau du bassin Adour-Garonne initiée par le comité de bassin. Dès 1972, l’agence de l’eau Adour-Garonne devient un acteur majeur de la  concertation locale en créant une commission territoriale dans chaque vallée fluviale du bassin (Adour, Charente, Dordogne, Garonne, Lot, Tarn et Littoral). Les nappes souterraines feront aussi, ultérieurement, l’objet d’une commission dédiée.

Des actions territoriales avec les partenaires locaux

L’Agence soutient des opérations lancées localement, telles que ”Dordogne, rivière propre“ ou ”Lot, rivière claire“, et s’investit dans le programme d’aménagement et de gestion de la Garonne lancé en 1979 par la présidence de la République.

Dès 1979, elle encourage la constitution de structures de coopération interdépartementales pour coordonner l’aménagement de l’un des fleuves du bassin. Le comité de bassin soutient notamment la création de l’Institution Adour, de l'Institution interdépartementale pour l'aménagement du fleuve Charente, de l’Entente interdépartementale du bassin du Lot et d’EPIDOR. Ces organismes, dont le rôle a été souligné par les Assises de l’eau Adour-Garonne, ont depuis la loi du 30 juillet 2003 le statut d’établissement public territorial de bassin (EPTB).

Depuis 1984, l’agence de l’eau Adour-Garonne publie à échéance régulière un état des lieux et des enjeux de l’eau pour chaque vallée fluviale du bassin.

L’aménagement du territoire, un nouvel enjeu pour l’eau

L’aménagement du territoire devient un enjeu nouveau et majeur de la politique de l’eau. En 1992, la loi sur l’eau instaure les schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) et leur fixe un objectif de gestion équilibrée de la ressource en eau. Le 1er SDAGE Adour-Garonne (1996-2009) favorise donc l’émergence d’une gestion concertée à l’échelle des vallées fluviales. Il s’appuie notamment sur le développement de schémas directeurs d’aménagement des eaux (SAGE) et de contrats de rivière.

2000 : un tournant pour la politique de l’eau

Dans les années 2000, l’Agence et ses partenaires identifient de nouveaux enjeux (climatique, économique, démographique, énergétique et règlementaire) dans la gestion de l’eau du bassin.

Le 2e SDAGE (2010-2015) repense l’approche territoriale et place l’eau au cœur de la politique d’aménagement du territoire. Il s’agit notamment  de :

  • renforcer les interactions entre pouvoir politique et citoyens, afin d’accroître la prise de responsabilité de l’ensemble des acteurs, 
  • répondre aux grands enjeux des prochaines années (réduction des risques d’inondation, protection des zones humides et de la biodiversité,…),
  • mieux connaître et mieux prendre en compte la spécificité de certains milieux, notamment le littoral et la montagne.