Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale
Imprimer

Les inondations des 18 et 19 juin 2013

L'aval de Saint-Béat après la crue - Copyright : AEAG Sylvie Jégo

Les 18 et 19 juin 2013, les Pyrénées (départements de la Haute-Garonne, des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées) ont connu des inondations importantes dues à la concomitance de plusieurs facteurs, notamment un réchauffement des températures ayant entrainé une importante fonte des neiges en amont et d’importantes pluies plus en aval. Les dégâts ont été immenses, notamment à Saint-Béat, Fos, Lourdes, Luchon, …

Des dégâts variables selon les secteurs

La crue s’est traduite selon les secteurs par :

  • des inondations (débordement de l’eau sur les terrains riverains du lit mineur du cours d’eau),
  • de la mobilité latérale et du transport solide (érosion et recul des berges, enfoncement ou exhaussement du lit,
  • le déplacement du chenal d’écoulement,
  • des mouvements de terrain sur les versants et des processus torrentiels.

L’Agence a produit un film sur les dégâts occasionnés par ces crues et la mobilisation des élus pour effectuer les travaux de première urgence avec les aides de l’Agence.

Visionner le film (5 minutes)

Des aides exceptionnelles de l’Agence

Sur les 10 M€ d’aides exceptionnelles allouées aux inondations des 18 et 19 juin par son conseil d’administration le 8 juillet dernier, l’Agence a d’ores et déjà affecté 9 M€ (80 dossiers instruits), dont 1,68 M€ pour le département de la Haute-Garonne et 7,34 M€ pour celui des Hautes-Pyrénées (soit 73 % de l’enveloppe). Pour le département des Pyrénées-Atlantiques, les derniers arbitrages en cours devraient permettre d’attribuer des aides supplémentaires de près de 1 M€, ce qui amènera à une utilisation totale de l’enveloppe votée.

Une étude “post-crue” en cours

Comment donner aux acteurs locaux les moyens d’anticiper et de gérer les cours d’eau pour éviter, tant que faire se peut, des inondations dévastatrices ? L’Agence et la DREAL de bassin, service des risques naturels, ont lancé une étude pour répondre à ces questions.

Objectifs : faire réaliser une expertise sur près de 620 km de cours d’eau, incluant la partie amont du Gave de Pau (65 et 64), les Nestes, le bassin amont de la Garonne et celui de la Pique pour :

  • établir et conserver pour mémoire un diagnostic du fonctionnement des cours d’eau concernés pendant cet événement et bien différencier la nature des phénomènes,
  • identifier les secteurs où les cours d’eau ont vu leur dynamique torrentielle ou fluviale la plus forte et y recenser les facteurs humains qui auraient aggravé localement le phénomène mais aussi les points de contrôle naturel ou anthropique de la dynamique de ces cours d’eau,
  • mettre ces résultats à la disposition des acteurs locaux.

Les secteurs les plus touchés feront l’objet d’une analyse plus précise et complémentaire à partir des photographies et vidéos prises pendant et après la crue, de reconnaissances de terrains et de tous documents disponibles.

Résultats attendus pour le printemps 2014.

Le dossier “Quand l’eau tombe en excès” de la revue Adour-Garonne (septembre 2013) est consacré à ce thème

Télécharger le dossier de la revue (8 pages)

Les inondations en images

Crédit AEAG Pierre BARTHE, photographe

  • Crédit AEAG Pierre BARTHE, photographe
  • Crédit AEAG Pierre BARTHE, photographe

Six mois après les inondations, point d'étape

C'est le thème du petit déjeuner d'information organisé par l'ARPE et l'agence de l'eau Adour-Garonne, le 17 décembre 2013.

Plus d'info