Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale
Imprimer

Les cinq scenarii

Scénario 1 : tendanciel

Ce scénario tendanciel se caractérise par une poursuite :

  • des tendances actuelles (étalement urbain, augmentation des pollutions diffuses agricoles, diminution de la résilience du milieu et des prélèvements pour l’eau potable, augmentation des prélèvements agricoles),
  • des dynamiques mondiales, régionales et nationales équivalentes à celles de ces vingt dernières années. Il ne comporte aucune rupture majeure, qu’elle soit économique, sociale, écologique ou de gouvernance.

Scénario 2 : à vau l’eau, la crise

Ce scénario se caractérise par une accentuation de la crise : baisse des revenus, augmentation de la précarité et des inégalités. Les préoccupations économiques et sociales prennent le pas sur les préoccupations environnementales (accroissement de l’agriculture intensive, augmentation des pollutions organiques, vétusté des réseaux et ouvrages, augmentation des prélèvements, surexploitation des nappes phréatiques, dispositif de protection et d’indemnisation du risque dépassé). Les normes de potabilité sont maintenues à celles en vigueur aujourd’hui.

Scénario 3 : techno-garden, anthropisation

Les ménages, mieux sensibilisés aux problèmes écologiques avec l’intensification des événements climatiques extrêmes, acceptent plus facilement de payer pour l’environnement, à défaut de changer de comportement. Ce scénario est possible par la sortie progressive de la crise, portée par une politique d’exportation sur les capacités technologiques françaises permettant de mieux préserver les milieux, de diminuer les pollutions, de baisser les prélèvements et de maîtriser les risques.

Scénario 4 : des régions solidaires ou solitaires ? Le local

Ce scénario se caractérise par une forte montée des préoccupations environnementales due à une suite de catastrophes écologiques majeures et d’événements climatiques extrêmes. Cette évolution entraîne un repli local à l’échelle des régions et à des choix différenciés de a part des acteurs locaux, avec le développement de schéma de type “länder” allemands, l’accroissement des inégalités entre régions du nord et du sud et des risques d’incohérence entre territoires. L’Etat joue un rôle d’arbitre en cas de conflit entre régions et se concentre sur les parcs nationaux, la continuité écologique des grands corridors fluviaux ainsi que sur la protection de quelques espèces emblématiques.

Scénario 5 : le choix des technologies douces

Des catastrophes écologiques majeures dans le monde avant 2015 entraînent une forte préoccupation environnementale dans l’opinion publique et des changements de comportement. Le respect des écosystèmes passe au premier plan, avec un recours prioritaire à des technologies douces utilisant les fonctions naturelles des écosystèmes, des diminutions de prélèvement et des pollutions et la maîtrise des risques par un respect des règles d’urbanisme.

Les objectifs des directives (eaux résiduaires urbaines et DCE) sont atteints avant 2013 et la mise aux normes de l’assainissement diffus est achevée en 2030.