Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale
Imprimer

Les études de l'Agence

L'Agence réalise ou finance des études à caractère technique ou scientifique pour contribuer à l'amélioration des connaissances dans le domaine de la gestion des eaux et à l'évaluation de l'impact des projets d'aménagement relevant de son domaine d'intervention.

Les types d’études

Ces études peuvent être de deux types :

  • études à maîtrise d'ouvrage Agence : elles sont commandées par l'Agence elle-même,
  • études subventionnées : elles sont réalisées par des partenaires de l'Agence (collectivités, industriels, organismes publics ou privés) auxquels celle-ci apporte une aide financière.

 La totalité des études est disponible sur le portail des documents sur l'eau et la biodiversité

 

Nouvelles études à découvrir

Délimitation des aires d’alimentation des captages prioritaires du bassin     
Adour-Garonne –Phase 1 : synthèse des données existantes – classification C1, C2,
C3 - 2018 

Au total ce sont 91 captages prioritaires qui ont été identifiés en 2009 sur le bassin Adour-Garonne. En 2016, l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, en tant que maître d’ouvrage, a poursuivi cette mission d’investigation sur 21 de ces nouveaux captages prioritaires. Explications sur le classement des captages en trois catégories selon le niveau de connaissances hydrogéologiques disponibles. Les aires d’alimentation des captages concernées par cette étude, sont classées en quatre groupements, en fonction de la répartition spatiale des captages (départements : 09 ; 12 ; 15 ; 19 ; 24 ; 31 ; 32 ; 33 ; 48 ; 64 ; 65 ; 81). Chaque AAC (aire d’alimentation de captage) identifiée, est présentée sous la forme détaillée d’une synthèse. L’ensemble des données des études et synthèses sur les AAC sur le bassin Adour-Garonne sont disponibles et consultables sur le portail du système d’information eau du bassin Adour-Garonne : http://adour-garonne.eaufrance.fr/
2018 - Cote AEAG : O AG 33656/1-3 - Accès à l'étude

 

Le Silure glane (Silurus glanis L.) : Connaissances et estimation des stocks dans le bassin de la Garonne - Rapport d'étude et note de synthèse        

Le silure glane (Silurus glanis) est le plus grand poisson d’eau douce en Europe. En France, où le silure a été largement introduit, il atteint plus de deux fois la taille des prédateurs natifs comme le brochet, ce qui a pour conséquence d’augmenter la taille maximale à partir de laquelle les proies ne sont plus prédatées. Des espèces de poissons (ex. les espèces amphihalines) qui échappaient à la prédation jusqu’alors, sont désormais susceptibles d’être prédatées par le silure. Pour comprendre l’impact potentiel de cette espèce sur les espèces autochtones et les espèces migratrices il est nécessaire de pouvoir estimer les effectifs de silures. Dans ce projet l’abondance et les densités de silures ont été estimées à partir de données génétiques. Pour cela nous avons comparé des données génétiques prélevées sur 562 individus de 18 populations différentes du bassin de la Garonne avec des données génétiques simulées sous divers modèles démographiques et évolutifs. Cette comparaison s’est faite au travers de calculs Bayésiens approchés couplés à des algorithmes d’apprentissage automatique. Cette étude fournit non seulement une estimation du stock de silures dans les principales rivières du bassin de la Garonne mais elle augmente également les connaissances acquises sur l’histoire de colonisation du silure et sur la génétique de cette espèce.
2018 – Cote AEAG : GAR 33739/1-2 - Accès au document

Garonne, Dordogne et "Bouchon vaseux" estuarien : des destins liés

Réalisée par l'association Terre & Océan avec le soutien financier de l'Agence de l'Eau Adour-Garonne, cette publication est consacrée au bouchon vaseux, phénomène naturel lié à la dynamique estuarienne spécifique. Les projections climatiques et sociétales indiquent des risques d'aggravation des pressions environnementales et anthropiques, pouvant porter gravement atteinte aux capacités biologiques de la zone estuaire, à travers la position et la dynamique du bouchon vaseux. Ce document vise à rendre accessibles les connaissances scientifiques acquises afin qu'elles soient intégrées dans les pratiques et les politiques. Deux films produits en version courte et longue durée, ainsi qu'une plaquette d'information complètent cette synthèse.
2019 - Cote AEAG : GAR 35021 - Accès à la synthèse

 Evaluation du procédé de traitement des eaux usées ORGANICA

Commercialisé depuis quelques années par Véolia en France, le procédé Organica est présenté comme la combinaison dans un même bassin d'une technologie culture libre de type SBR, associée à une biomasse fixée sur le système racinaire de plantes implantées à la surface des réacteurs biologiques et protégées sous une serre. Cette combinaison culture libre et culture fixée associée à des végétaux, apporte un gain sur de nombreux paramètres de fonctionnement, comme une stabilité des performances, une diminution de la production de boue et une réduction d'apport de produits chimiques. Les résultats de l'étude montrent que le procédé Organica nécessite l'implantation d'un bassin tampon bien dimensionné et qu'il est principalement un procédé SBR en culture libre équipée d'une zone d'anoxie. Conclusion.
2018 - Cote AEAG : P 33810 - Accès à l'étude