Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale

Milieux aquatiques et biodiversité - Les cours d’eau

Les cours d’eau

En droit français, l'existence d'un cours d'eau est caractérisée par la permanence du lit, le caractère naturel du cours d'eau et une alimentation suffisante, ne se limitant pas à des rejets ou à des eaux de pluies. L'existence d'une source est nécessaire.

120 000 kilomètres de cours d’eau sur le bassin Adour-Garonne

Le bassin Adour-Garonne comprend un linéaire total de 120000 km de cours d'eau, permanents ou non, d'une longueur supérieure à 1 kilomètre.

Sur le bassin Adour-Garonne, la densité est proche de 1 km de cours d'eau par km2 de surface. La répartition est cependant très inégale et peut varier du simple (0,6 pour la Charente) au double (1,2 pour l'Adour) selon les bassins fluviaux.

Principaux fleuves et cours d'eau

  • la Garonne et ses affluents : 62 000 km (la Garonne est le 3e fleuve français par ses débits)
  • l'Adour et ses affluents : 21 000 km
  • la Dordogne et ses affluents : 21 000 km
  • la Charente et ses affluents : 6 000 km
  • l'ensemble des cours d'eau côtiers : 10 000 km

La diversité des cours d’eau

La géologie, le relief, le climat, l’eau (débit liquide) et les matériaux alluvionnaires (débit solide) régissent, en grande partie, l’évolution et les formes du lit mineur des cours d’eau.

De l’amont vers l’aval, les cours d’eau sont caractérisés par des styles fluviaux en fonction de paramètres physiques (pente, sinuosité, topologie) : torrents, gorges, cours d’eau à lit mobile, cours d’eau en tresse, cours d’eau à lit non mobile avec méandres fixés, cours d’eau anastomosés, estuaires et baies.

 

75 % des grands cours d’eau dégradés en Adour-Garonne

Moulins et seuils associés, travaux d’assainissement hydraulique, extraction de granulats dans le lit mineur des cours d’eau, aménagements pour la navigation fluviale etc. sont autant d’aménagements ayant perturbé, voire dégradé, les états physiques et les processus morphodynamiques des cours d’eau du bassin Adour-Garonne.

L’état des lieux réalisé en 2004 mentionne que 75 % des grandes masses d’eau du bassin sont dégradées.

Réhabiliter fonctionnement et écosystèmes des cours d’eau

Dans une politique d’intérêt général, l’agence de l’eau Adour-Garonne encourage la prise en charge de la gestion des cours d’eau, à l’échelle des bassins versants, par les collectivités territoriales.

Voir la vidéo "Nouvelle vie pour le Grand Mortarieu"

Le SDAGE met en avant cette nécessité de gérer, entretenir et restaurer les cours d’eau. Les missions de l’agence de l’eau Adour-Garonne consistent à :

  • favoriser l’émergence de maîtres d’ouvrage sur un territoire pertinent,
  • établir et mettre en œuvre des plans de gestion des cours d’eau,
  • prendre en compte les plans de gestion des poissons migrateurs et les plans départementaux de gestion piscicole,
  • mettre en œuvre les mesures nécessaires à la restauration de la continuité écologique.