Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale

Milieux aquatiques et biodiversité - Les zones humides

Les zones humides

Les zones humides représentent les espaces de transition entre la terre et l'eau. Patrimoine naturel et biologique exceptionnel, les zones humides fournissent eau, nourriture et habitat à d'innombrables espèces végétales et animales.

Caractéristiques des zones humides

Les zones humides sont des milieux partiellement ou totalement inondés (notamment en période hivernale), gorgés d'eau douce ou saumâtre, dont la végétation existante est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année.

Le portail national des zones humides dresse les caractéristiques principales de ces milieux et informe sur la réglementation et les structures dont les actions visent à les préserver et les restaurer.

Des zones humides dégradées par l’activité humaine

Le bassin Adour-Garonne abrite une grande diversité de zones humides :

  • Dans les hautes vallées : les tourbières, particulièrement présentes dans le Massif central, arborent une flore et une faune spécifiques. Protégées, elles sont cependant menacées par le drainage, l'enrésinement et la pollution diffuse agricole.
  • Dans les moyennes vallées (Garonne, Dordogne, Lot, Charente, etc.), les annexes hydrauliques et les bras morts sont d'une grande richesse pour les oiseaux et les poissons ; les saligues du bassin de l'Adour se distinguent par la diversité et l'instabilité des milieux en perpétuel rajeunissement.

Les fortes pressions anthropiques passées (extractions de granulats) et actuelles (protection contre les inondations, ouvrages...) perturbent le bon fonctionnement de ces milieux.

  • Dans les basses vallées : les prairies humides (palus de la Garonne, ”prés“ inondables de la Charente), présentent un triple intérêt : elles jouent un rôle écologique, régulent les crues et dénitrifient les eaux. Souvent asséchées pour les besoins de l’agriculture, l’urbanisme, l’aménagement de zones d'activités artisanales et industrielles etc., elles sont en régression.
  • Sur le littoral : les zones humides sont soumises à l'influence marine : marais côtiers doux et salés (estuaires de la Charente ou de la Seudre, marais de Rochefort, île d'Oléron), zones humides littorales juxtaposant dunes (lande humide), plans d'eau, marais et forêts, vasières et prés salés, estuaires etc. Les activités humaines, notamment touristiques et agricoles, ont progressivement dégradé ces milieux.

Voir les vidéos
"Marais de la Seudre, espace d'intégration de personnes handicapées"
Une transhumance aux pieds de la ville

Préserver les zones humides, objectif majeur du bassin Adour-Garonne

Le SDAGE, fil conducteur de l’activité de l’agence de l’eau Adour-Garonne,met l’accent sur la préservation de ces milieux à fort enjeux environnementaux.

L’Agence participe :

  • au financement des inventaires de zones humides ;
  • à la gestion de plus de 13000 ha à travers l’implication de nombreux acteurs ;
  • à l'identification de secteurs fonctionnels et prioritaires pour la gestion de l'eau
  • à l’acquisition de certaines zones humides pour permettre aux maîtres d’ouvrages de mettre en œuvre des plans de gestion et de restauration plus ambitieux