Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale

Surveillance et suivi : les lacs du bassin Adour-Garonne

Restitution de la demi-journée technique sur la thématique des « lacs » du 17 octobre 2013

L’agence de l’eau Adour-Garonne a convié certains de ses partenaires à participer à une demi-journée d’échanges le 17 octobre 2013 à Toulouse sur la thématique des lacs du bassin.

L’objectif de cette manifestation était de les informer sur les actions que mènent l’Agence pour la surveillance et le suivi de ces milieux. Ainsi, une quarantaine de personnes d’horizons diverses (chercheurs, associations, gestionnaires, collectivités locales, bureau d’études…) ont pu assister aux présentations et participer aux échanges.

Les débats ont porté sur :

  • La pertinence des indicateurs utilisés à ce jour et leurs évolutions futures. Leurs robustesses selon les types de lacs (faible profondeur, fort marnage) et leurs usages
  • La définition des masses d’eau « lac » et le nombre de points suivis (masses d’eau de référence, l’expertise encore importante, le contexte DCE impliquant le suivi à la zone de plus grande profondeur)
  • La mise à disposition des données (notamment les données biologiques ou hydromorphologiques non accessibles via le portail de bassin, les données DCE pour le calcul de l’état)
  • Les contraintes liées aux suivis (administratives, techniques, règlementaires…)
  • Le lien entre l’exigence européenne et les problématiques locales (liste des molécules à adapter, nombre de sites de suivis plus important)
  • La formation des acteurs de terrain aux méthodes utilisées (hydromorphologie, macrophytes, phytoplancton)
  • Des projets innovants de suivi sur notre territoire comme par exemple le réseau lacs sentinelles avec EDF,
  • L’utilisation des images satellites dans certaines conditions (volumes disponibles en période d’étiage sur l’ensemble du bassin hydrographique)
  • L’état chimique et le besoin de confirmer certains résultats (projets d’études avec des scientifiques).

La place de la connaissance sur les lacs est aujourd’hui réaffirmée. Bien que dans le cadre de la directive européenne le suivi des lacs ait beaucoup progressé, il est encore trop récent (2007) pour permettre de répondre aux attentes de tous les acteurs et les champs des connaissances pour ces types de masses d’eaux restent encore immenses.

Les échanges nombreux et fructueux, le partage d’information et de connaissance entre tous les acteurs militent pour  renouveler ce type de rencontres sur cette thématique.

Retrouvez la restitution de cette journée et l'ensemble des documents associés :

Présentations powerpoint :