Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale

Quelle politique de l'eau en Adour-Garonne? - La prospective en Adour-Garonne

La prospective en Adour-Garonne

Les orientations des politiques d’intervention de l’Agence sont aujourd’hui confrontées à des évolutions fortes du contexte économique et sociétal, sources d’incertitudes. La prospective n’a pas pour objet de prédire l’avenir mais d’aider à le construire…

Anticiper les politiques de demain

Les changements globaux suscitent de nombreuses interrogations sur les actions prioritaires à mener et les modes de gouvernance à mettre en place. L’impression de “chaos”, le risque de rupture poussent à formaliser des démarches prospectives, tant pour faire l’apprentissage de l’incertitude que pour construire des espaces de liberté utiles à l’autodétermination et à l’action : bâtir plutôt que subir !

Il s’agit d’anticiper la demande en eau et l’évolution des ressources disponibles, à moyen et long termes, les risques de rupture possibles et les stratégies d’adaptation.

Une démarche prospective

La prospective permet d’éclairer deux types de questions : que peut-il advenir et que pouvons-nous faire ? Face à l’incertitude, elle aide à se préparer au changement et à agir pour provoquer un changement souhaitable.

En lien avec les acteurs du bassin Adour-Garonne, la démarche vise à cerner les enjeux et incertitudes à moyen et long termes, à éclairer de façon objective les débats et à fournir des éléments et des outils d’aide à la décision, afin d’anticiper les adaptations nécessaires en matière de gestion.

Sur le bassin, des applications concrètes s’engagent…

Afin d’être complet et utile à la décision d’aménagement et de gestion de l’eau, chaque diagnostic de territoire devrait comporter à la fois un volet rétrospectif et un volet prospectif.

L'agence de l’eau, maître d’ouvrage d’une étude prospective “Garonne sur les besoins et ressources en eau à l’échelle du grand bassin à l'horizon temporel retenu (2050), va volontairement au-delà de la prévision, en intégrant des ruptures ou discontinuités, subies ou voulues, telles que les effets de seuil, ou l’irruption d’innovations.

Cette stratégie mobilisant les gestionnaires et acteurs locaux sur différents territoires du bassin devra permettre de progresser dans l’anticipation et la définition d’une politique d’adaptation aux changements climatiques.