Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale
Imprimer

Bassin versant du Lot

Géographie du territoire et particularités

Le bassin du Lot s’étend sur 4 régions : Aquitaine, Midi-Pyrénées, Auvergne et Languedoc-Roussillon. Il couvre un territoire de 12 000 km2. Le Lot est le principal cours d’eau, avec 480 km de linéaire. Ses principaux affluents sont la Truyère (170 km), le Célé (101 km), la Colagne (58 km) et le Dourdou (84 km).

Le bassin du Lot est une terre de contraste entre l’aridité des plateaux et une vallée où verdoyante, lieu de vie et d’activités.

L’amont se caractérise par un réseau hydrographique dense sur un substrat cristallin et volcanique associé à de fortes pluviométries. L’aval est caractérisé par un substrat sédimentaire bien pourvu en ressources souterraines. C’est dans la vallée du Lot que se concentrent les activités autour des agglomérations de Cahors, Villeneuve-sur-Lot et dans le bassin de Decazeville.

Le climat est de type atlantique, voire continental sur les plateaux calcaires des Grand Causses. Les précipitations sont très variables en fonction du relief.

Enjeux et usages de l’eau

Bassin le moins peuplé d’Adour-Garonne avec 382 420 habitants (2010), sa population est surtout sur la partie aval. La  population saisonnière en amont peut doubler la population permanente.

Un bassin rural

L’agriculture est très présente de l’amont à l’aval, avec une prédominance de polyculture et d’élevage. Quelques spécificités par secteur peuvent être mises en évidence : élevage bovin et agroforesterie à l’amont, vignobles dans la vallée du Lot, grandes cultures, cultures spécialisées (melon, fraise, tabac, etc.) et vergers à l’aval.

Une industrie limitée

Les activités industrielles sont relativement peu importantes.
L’industrie agroalimentaire est prédominante sur l’ensemble du bassin (laiteries, caves vinicoles, conserveries, etc.).
Les autres activités sont assez localisées : pharmaceutiques à Cahors, mécanique sur le bassin de Decazeville et Fumel, transformation de pointe à Figeac et en Lozère.
La production hydroélectrique est une des activités majeures, en particulier sur le bassin de la Truyère.

De nombreuses activités liées au tourisme fluvial se développent sur le territoire. Il s’agit en particulier d’activités nautiques légères (canoë-kayak, aviron, voile, etc.). Le Lot domanial a été rendu navigable sur une distance qui, à terme, sera de 280 km.

Principaux enjeux au regard de l’eau

  • La préservation et la reconquête de la qualité des eaux superficielles pour garantir l'eau potable, la pêche, la baignade et le canoë-kayak),
  • la réduction des substances dangereuses toxiques (métaux et phytosanitaires),
  • la préservation et le rétablissement du bon fonctionnement des rivières et zones humides notamment en tête de bassin,
  • la conciliation de la production hydroélectrique avec la préservation des milieux,
  • l’optimisation de la gestion hydraulique des ouvrages et le renforcement des mesures d’alerte et de gestion en période d’étiage et de crue,
  • l’amélioration de la connaissance des aquifères karstiques stratégiques pour l’alimentation en eau potable et la mise en place de mesures de gestion adaptée.

Télécharger le pdf sur la synthèse de l’actualisation de l’état des lieux du bassin du Lot préalable à l'élaboration du SDAGE 2016-2021 (édition 2013)