Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale

Libre cours pour le Bervezou, affluent du Célé

Le 30.08.2013

Afin de permettre au Bervezou, ruisseau affluent du Célé, de couler en toute liberté, et de restaurer ainsi la continuité écologique pour le transport des poissons et des sédiments, le Syndicat mixte des bassins de la Rance et du Célé et la ville de Figeac ont décidé, avec l’aide de l’Agence, de supprimer le seuil de Gabanelle.

Situé sur les communes de Prendeignes et de Saint-Cirgues, le seuil (20 m de large et 1,80 m de haut) appartient à la ville de Figeac. Il alimentait jusqu’en 2006 en eau potable un tiers des habitants de la ville (jusqu’à 730 m3/jour).

Aujourd’hui, cette prise d’eau n’est plus utilisée, Figeac assurant son alimentation en eau potable à partir du Célé. Abandonné, ce seuil retient les sédiments et constitue un obstacle à la vie piscicole : la passe à poisson existante est devenue infranchissable en raison de l’incision du lit.

Moins d’un kilomètre en aval, un passage à gué est également devenu infranchissable pour cette même raison.

Au vu des résultats de l’étude réalisée pour analyser différents scénarii d’aménagement, les communes de Figeac et de Prendeignes ont convenu d’effacer le seuil, de démanteler le passage à gué et de fixer le fond du lit pour assurer le passage des engins agricoles.

Reprofilage des berges, enherbement, plantation d’arbres endémiques et bouturage de saules, ainsi qu’une réduction de la section mouillée du lit, ont permis de redonner au ruisseau son aspect naturel.

Afin d’assurer la pérennité des aménagements tout en maintenant certaines fonctionnalités, un point d’abreuvement solaire a été réalisé et des clôtures mises en place sur 900 m. Objectif : empêcher les animaux de piétiner les berges et le cours d’eau pour limiter l’érosion de cette zone fragilisée.

D’un coût de 78 000 €, cette opération a reçu une aide de l’Agence de 62 400 €.

Visionner le film présentant ces travaux