Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale

La qualité de l’eau potable reste fragile dans les petites communes

29.09.2014 - 03.10.2014

L’Agence Régionale de Santé (ARS) et l’agence de l’eau publient une étude sur les unités de distribution d’eau potable à fiabiliser (UDAF) en Adour-Garonne. Ces UDAF correspondent aux unités de distribution présentant un dépassement significatif de norme de qualité et sur lesquelles il est nécessaire de mettre en œuvre des actions pour améliorer la qualité de l’eau.

La fiabilité de la distribution d’eau potable s’améliore : La population du bassin Adour-Garonne est desservie en eau potable par plus de 4 000 unités de distribution. Environ 2000 d’entre elles ont été identifiées à fiabiliser, soit 12% de moins qu’en 2009. Elles concernent 25% de la population du bassin (contre 33% précédemment).

Le principal paramètre posant problème est la bactériologie, dans 62% des cas.

Les unités à fiabiliser sont en grande majorité de très petite taille (86% d’entre elles desservent moins de 500 habitants), gérées en régie (à 86%), le plus souvent dans le cadre d’une organisation communale du service d’eau (69%), souvent sans désinfection de l’eau brute (1 sur 2 n’apporte pas de traitement), et particulièrement en zone de montagne (73%).

Ces résultats reflètent les difficultés d’exploitation rencontrées par de nombreux services d’eau de petite taille et manquant de moyens pour assurer la mise en conformité des installations et le suivi des ouvrages.