Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale

Changements climatiques 2014 : conséquences, adaptation et vulnérabilité

02.04.2014 - 30.04.2014

Réunies à Yokohama, les délégations des États-membres du Giec ont adopté à l’unanimité le texte “Changements climatiques 2014 : conséquences, adaptation et vulnérabilité”.

Ce “Volume 2” présente en détail les incidences des changements climatiques à ce jour, les risques à venir dus à l’évolution du climat et les possibilités d’interventions efficaces pour réduire ces risques.

Les effets des changements climatiques se font déjà ressentir dans tous les secteurs et dans tous les milieux (agriculture, santé, écosystèmes terrestres et océaniques, pénurie et approvisionnement en eau…) et sur tous les continents et les océans (des petites îles aux grands continents), des plus riches aux plus pauvres. Dans de nombreuses régions, le changement dans les régimes de précipitations et la fonte des neiges et des glaciers ont modifié les systèmes hydrauliques, “affectant les ressources en eau en quantité et en qualité”. Pénurie et approvisionnement en eau, insécurité alimentaire, conflits… sont les risques majeurs, notamment pour les populations les plus pauvres des pays du Sud et des régions subtropicales.
Le GIEC craint en effet une réduction “significative” des eaux de surface et souterraines dans la plupart des régions subtropicales sèches, avec des impacts attendus sur la qualité de ces eaux. Le texte évoque des risques de pénuries en Afrique, en Asie et dans le sud de l'Australie, avec un accroissement de la pression sur les ressources en eau disponibles en Europe (notamment dans les États du sud, où le réchauffement climatique devrait être plus élevé) et en Amérique du Nord.

Pour Christopher Field, coprésident du Groupe de travail II, “les populations, les écosystèmes et les sociétés du monde entier sont vulnérables, mais leur degré de vulnérabilité diffère selon les endroits. Souvent les changements climatiques interagissent avec d’autres sources de stress pour accroître les risques.

Le rapport indique que s’il existe des possibilités de réagir à ces risques, ils seront difficiles à gérer dans le cas d’un réchauffement important.
Au total, 309 auteurs coordonnateurs principaux, auteurs principaux et réviseurs représentant 70 pays ont produit ce rapport. Ils ont bénéficié de l’aide de 436 contributeurs et de 1 729 réviseurs experts et gouvernementaux.

Retrouver le résumé à l’attention des décideurs dans sa version originale en anglais sur le site du GIEC 

Le “Volume 1” traitant des éléments scientifiques a été publié fin septembre 2013. Le “Volume 3” traitant de l’atténuation du changement climatique sera publié en avril 2014. Le Rapport de synthèse achèvera le cycle de publication du 5e Rapport d’évaluation du GIEC en octobre 2014.