Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale

L'Agence accompagne des initiatives pour la préservation des zones humides

07.02.2014 - 18.02.2014

Indispensables, les zones humides sont en voie de disparition. L’Agence accompagne des initiatives pour leur préservation.

Bord de mer, étang, marais, marécage, vasière, tourbière, prairie inondable… Appelés  aussi « zones humides », ces milieux de vie remarquables par leur diversité biologique représentent moins de 1 % du territoire alors que 50 % des oiseaux et 30 % des plantes menacées en dépendent.

La disparition ou la raréfaction des zones humides est préoccupante et, chaque année, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar.

Ces espaces de transition entre terre et eau ont toujours eu mauvaise presse. Longtemps décriées, les zones humides ont été largement asséchées. Au niveau national, elles continuent de disparaître rapidement, depuis 1960 près de la moitié a disparu.

Leur rôle est pourtant primordial et chacune d’elles joue un rôle essentiel dans le cycle de l’eau et le maintien de la biodiversité : régulation du régime des eaux, filtre et transformation des nutriments, habitats de nombreuses espèces…

Dans le grand sud-ouest, l’agence de l’eau Adour-Garonne accompagne notamment les partenaires :

  • La Cellule d'Assistance Technique à la gestion des zones humides du Gers
  • La Cellule d'Assistance Technique à la gestion des zones humides du Rance-Célé
  • Réseau SAGNE Tarn
  • Natura 2000

afin de mettre en œuvre des opérations de préservation des zones humides et de leur biodiversité pour des actions d’inventaire, de connaissance, d’acquisition, de gestion et de travaux d’un montant de 3 à 4 millions d’euros par an.

Grâce à l’action et au soutien financier de l’Agence, ce sont 23 000 hectares fragiles qui sont gérés durablement et 1500 hectares qui ont été acquis depuis 2009 par les collectivités et les associations de protection de la nature.

Plus d'info

Visionnez le film : Une transhumance au pied de la ville