Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale

Quel est le niveau des nappes d’eau souterraines ?

23.01.2014 - 07.02.2014

Le BRGM vient de publier un état des nappes d’eau souterraines en ce début 2014. Que nous apprend-il ?

Si la très grande majorité des réservoirs (84 %) affichent un niveau normal à supérieur à la normale, le niveau des nappes est hétérogène d’une région à l’autre. Les secteurs où niveau supérieur à la normale sont  assez inégalement répartis sur le territoire (Alsace, vallée du Rhône, est du Bassin Parisien ou ouest du pays).

 Les niveaux de nappe sont assez hauts (peu de secteurs sont en déficit) ce qui laisse augurer une recharge hivernale très positive si les précipitations de début 2014 sont conformes aux normales.

Les niveaux de nappe à fin décembre 2013 sont en baisse pour 27 % d'entre eux, stables pour 27 % et en hausse pour les 46 % restant.

Pour plusieurs secteurs du territoire, les niveaux des nappes sont supérieurs à la normale, notamment dans l'est de la France, dans l'est du bassin de Paris, dans la vallée du Rhône ou le long de la Garonne, avec des nappes alluviales présentant, d'amont en aval, des niveaux supérieurs à la normale.

Les secteurs du centre du bassin parisien, du sud-ouest du Massif Central ou du sud et du sud-est de la France présentent quant à eux des situations plus nuancées avec des niveaux plus normaux.

 Quelques secteurs sont marqués par un certain déficit, à l'image des aquifères alluviaux ou karstiques du Languedoc-Roussillon, des nappes de Corse ou de la nappe des calcaires de Lorraine.

 Plus d’info

Accédez à la carte des nappes d’eau souterraines françaises