Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale
Imprimer

Catégorie "Amateurs" : la parole est aux lauréats...

18.09.2015 - 25.09.2015

crédit Didier Taillefer, photographe

Les Trophées de l’eau 2015 ont récompensé l’imagination et la créativité de nombreux lauréats, amateurs ou professionnels, jeunes ou adultes.

Après la remise des prix, l’agence de l’eau est allée les interviewer pour recueillir leurs impressions sur le concours et comprendre leur source d’inspiration.

Chaque semaine, la parole sera donnée à un nouveau lauréat…

3 questions à Sophie Chatton

Sophie Chatton, lauréate dans la catégorie Amateurs, nous transporte dans le futur avec sa nouvelle« L’aquagouttophile » sur l’histoire d’un vieux scientifique collectionnant les gouttes d’eau, chacune associée à un souvenir de sa vie.

Toulousaine depuis plus de 30 ans, Sophie Chatton est enseignante spécialisée et maman de trois adolescents. Elle écrit depuis déjà longtemps, mais portée par ses collègues et amis, elle a eu envie pour la première fois cette année de toucher un public plus large en participant à des concours de nouvelles. Depuis décembre 2014, elle a participé à 4 concours et a été trois fois lauréate !

Comment avez-vous eu l’idée de l’aquagouttophile et de l’immortalisation des gouttes d’eau ?

J’avais envie d’écrire quelque chose de positif car je trouvais mon premier jet trop pessimiste. En cherchant des idées plus poétiques, je suis tombée sur celle-là. Je veux laisser un message positif pour que les gens gardent espoir et changent leurs habitudes. S’il n’y a pas d’espoir, il n’y a pas de changement.

 

Comment avez-vous trouvé la cérémonie de remise des Trophées ?

C’était grandiose, j’ai été très surprise. C’était très professionnel, très impressionnant. La comédienne a bien interprété les textes car ce n’est pas évident de lire une nouvelle à voix haute. C’est surprenant d’écouter ses propres mots. De plus, j’admire la performance du dessinateur de presse qui a apporté un vrai plus à la soirée en réalisant des illustrations en direct.

Concernant les œuvres primées, les choix du jury étaient intéressants car les œuvres étaient très variées : il y avait du « clash », du poétique, de l’amusant. On retrouvait différentes visions de l’eau. J’ai été impressionnée par les nouvelles des jeunes qui sont de très bonne qualité.

 

Comment entrevoyez-vous la question de l’accès à l’eau potable dans le futur ?

En réalité, je suis bien plus pessimiste que dans ma nouvelle. On doit faire passer un message positif car si on n’y croit pas, on ne fait pas d’effort. Sur le sujet de l’écologie, de manière générale, j’avoue être très inquiète.

La communication de l’Agence de l’eau permet de faire comprendre aux gens l’importance de l’eau et elle le fait très bien. Le système éducatif devrait faire de même et communiquer plus sur le thème de l’eau auprès des élèves. Le changement doit se faire par l’individu. C’est pourquoi les enfants doivent être informés.

Lire « L’aquagouttophile »