Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale
Imprimer

Portrait d’aquacitoyens : la classe des blancs de l’IME Saint-Jean

11.09.2017 - 18.09.2017

IME Saint-Jean - crédit l'atelier 250

Les élèves de la classe des Blancs de l’Institut Médico-éducatif Saint-Jean de Tournefeuille ont remporté le Trophées de l’eau 2017 dans la catégorie Primaire avec leur affiche « On veut de l’eau propre ! ».

Cette 7ème édition des Trophées a permis de découvrir non seulement des talents créatifs, mais des citoyens mobilisés pour la cause de l’eau ! Ceux-ci ont partagé avec nous leurs sources d’inspiration, leurs motivations et leur vision de l’aquacitoyenneté.

 

Quelle est l’idée de départ de votre œuvre ?

Les élèves de notre classe travaillaient déjà sur l'eau quand le concours a été lancé. Nous avions élaboré de nombreuses expériences avec les enfants : ça coule/ça flotte, comment transporter l'eau, comment nettoyer l'eau (filtration), l'eau dans la maison et l'eau sale que je déverse… Le concours permettait aux élèves de terminer cette séquence avec un projet intéressant et motivant.

 

Quels sont les messages que vous souhaitiez transmettre ?

L'affiche réalisée par les élèves s'attachait d'abord à leur perception de l'eau : comment l'eau me concerne? Est-ce d'abord pour se laver? pour jouer? pour boire? Pour devenir aquacitoyens, les élèves devaient d'abord se sentir concernés par la problématique de l'eau, et non pas bercés par de beaux discours ou de jolis messages extérieurs à eux. Si l'eau à laquelle ils tiennent devient sale, alors ils ne pourront plus ni jouer, ni boire, ni se laver... Le slogan a été conçu par les élèves, avec leurs mots.

 

Qu’est-ce qui vous a interpelés dans la thématique du concours « Tous aquacitoyens ! »

Chaque petite prise de conscience individuelle, chaque geste pourra avoir une incidence sur le collectif, voire produire un « effet papillon » qui dépasse souvent l'idée de départ. Les élèves de notre IME n'ont pas forcément saisi toute la richesse du mot « aquacitoyen » mais ils ont adhéré au projet et à son sens global.

 

Comment peut-on mobiliser sur l’aquacitoyenneté à votre avis?

En partant de ce qui touche les gens dans leur vie quotidienne. En adoptant des gestes citoyens qui vont se répéter pour devenir quotidiens (à la portée des personnes ciblées !). En sensibilisant les enfants et les adolescents, puis les adultes (par des canaux très divers : émissions TV, articles, journées de nettoyage des rivières...). En taxant davantage les entreprises, voire les particuliers qui polluent ou gaspillent. La sanction, comme la récompense est un pilier de la citoyenneté, elle permet à une démocratie de gérer les excès, et de fixer des limites qui pourront servir d'exemple.