Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale
Imprimer

Portrait d’une aquacitoyenne : Magaly Santini

05.10.2017 - 16.10.2017

Magaly Santini

Magaly Santini est lauréate des Trophées de l’eau 2017 dans la catégorie Amateurs avec sa bande dessinée  « Miroir d’eau ».

Cette 7ème édition des Trophées a permis de découvrir non seulement des talents créatifs, mais des citoyens mobilisés pour la cause de l’eau ! Ceux-ci ont partagé avec nous leurs sources d’inspiration, leurs motivations et leur vision de l’aquacitoyenneté.

 

Quelle est l’idée de départ de votre œuvre ?

Je voulais dessiner quelque chose à l’échelle mondiale avant tout, pour rappeler que le problème de la gestion de l’eau touche toute la Terre. J’ai donc choisi deux modes de vie très différents : celui d’une jeune fille issue d’une tribu de pêcheur en Afrique et celui d’une Bordelaise, clin d’œil régional. En réfléchissant au scénario, j’ai pensé assez vite au miroir d’eau. L’idée confirmée par des amis, je me suis lancée : le miroir de chaque amélioration possible. Et comme j’adore le fantastique, l’idée de les faire traverser la surface de l’eau m’a beaucoup plu. 

 

Quels sont les messages que vous souhaitiez transmettre ?

Il faut mesurer l’ampleur du problème de la gestion de l’eau, mais aussi rester réaliste sur ce que chacun peut faire.

 

Qu’est-ce qui vous a interpelée dans la thématique du concours « Tous aquacitoyens ! »

L’idée de sensibiliser les gens à la gestion de l’eau. Etant hydrogéologue en devenir, je trouvais le thème dans mon domaine de compétence.

 

Comment peut-on mobiliser sur l’aquacitoyenneté à votre avis?

Je pense que l’éducation à l’école est le meilleur moyen qu’a l’Etat pour faire changer les comportements des citoyens concernant la gestion de l’eau. Il faudrait faire intervenir des professionnels dès le collège. Je pense que poser des affiches dans les lieux de passage serait aussi une bonne idée.

Il faut faire réfléchir les jeunes pour qu’ils trouvent des solutions à de véritables problèmes qui ont un impact sur l’eau. Toujours en suivant le schéma suivant : problème > réflexion > solution. Par exemple, comment réduire le nombre de mégots de cigarettes jetés par terre ? En confectionnant des cendriers portatifs à offrir aux adultes. Comment réduire l’impact de nos habitudes alimentaires ? En consommant moins de viande…