Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale
Imprimer

Portrait d’un aquacitoyen : Grégoire Delanos

08.08.2017 - 17.08.2017

Grégoire Delanos - crédit l'atelier 250

Grégoire Delanos est lauréat des Trophée de l’eau 2017 dans la catégorie Professionnels et semi-professionnels avec son affiche « Protégeons l’eau de là ».

Cette 7ème édition des Trophées a permis de découvrir non seulement des talents créatifs, mais des citoyens mobilisés pour la cause de l’eau ! Ceux-ci ont partagé avec nous leurs sources d’inspiration, leurs motivations et leur vision de l’aquacitoyenneté.

Quelle est l’idée de départ de votre œuvre ?

Etant photographe, je me suis tout de suite tourné vers l'affiche. Il fallait présenter à la fois un message aquacitoyen mais également l'ancrer dans un contexte local. C'est pourquoi j'ai choisi de mettre sous cloche (enfin sous bocal) un paysage urbain de la Garonne à Toulouse, accompagné d'un poisson rouge, et d'un filet de pollution qui coule comme de l'encre et menace l'animal.

Quels sont les messages que vous souhaitiez transmettre ?

Selon moi, l'époque où on doit sensibiliser la population avec des slogans alarmistes est révolue. On en a trop entendu et je ne voulais pas que le message se perde ainsi. J'ai donc décidé de prendre une approche humoristique et décalée, à la fois avec le slogan mais également via le visuel surréaliste. « Protégeons l'eau de là » c'est aussi placer notre territoire comme fer de lance de la préservation des espaces naturels.

Qu’est-ce qui vous a interpelé dans la thématique du concours « Tous aquacitoyens ! »

On répète souvent que la protection de l'eau comme de l'environnement, c'est l'affaire de tous. Rien n'est plus vrai ! Les politiques globales de gestion des ressources ne peuvent rien tant que le citoyen ne s'implique pas dans celles-ci au quotidien, par de petits gestes. Si tout le monde s'y met, en réduisant sa consommation, en faisant attention à ses rejets dans l'environnement, en adoptant de nouveaux modes de vie, ou en participant à des actions de quartier, le problème devient en grande partie résolu.

Comment peut-on mobiliser sur l’aquacitoyenneté à votre avis?

Pour mobiliser, il faut que le citoyen prenne part à une action collective. C'est pourquoi j'aime l'idée des Trophées de l'eau car il fait participer toutes les générations sur ce même thème. Il faut continuer à en parler dans les écoles, les universités, mais aussi les entreprises. Cela passe par les actions des élus, les initiatives de quartier, par des messages dans l'espace public (d'où les affiches, non ?), ou bien dans les médias.

Voir l'affiche : cliquez ici !