Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale
Imprimer

Solidarité internationale pour l’eau : mobiliser de nouvelles collectivités

14.09.2020 - 25.09.2020

L’agence de l’eau Adour-Garonne encourage de nouvelles collectivités à s’engager dans une action de solidarité favorisant l’accès à l’eau et à l’assainissement dans les pays du Sud.

Plusieurs dispositifs de financement existent pour les accompagner.

Le 24 septembre de 9h30 à 13h, l’agence de l’eau Adour-Garonne accueillera une conférence avec l'ensemble des partenaires impliqués dans l’action extérieure pour l’accès à l’eau potable et à l’assainissement.

L’Agence rappellera ses modalités d’accompagnement technique et financier, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et  l’Agence Française de Développement (AFD) présenteront, quant à eux, leurs dispositifs de co-financement mobilisables pour abonder les actions solidaires que les collectivités territoriales portent ou soutiennent dans le secteur de l’eau.  

Cette matinée d’information est organisée en lien étroit avec le programme Solidarité Eau (Ps-Eau), les Réseaux Régionaux Multi-Acteurs du bassin Adour-Garonne seront également présents.

 

Cette conférence en présentiel sera également retransmise en live sur internet.

Pour s'inscrire :  international@eau-adour-garonne.fr

 

La coopération décentralisée, simple et efficace

Le cadre juridique favorable de la loi Oudin-Santini de 2005 permet aux collectivités disposant de la compétence Eau et assainissement de mener facilement des actions de coopération, quels que soient leur taille et leurs moyens financiers. Les modalités sont présentées dans une toute nouvelle plaquette mise en ligne.

L’agence de l’eau mobilisera 9 M€ de co-financement sur la coopération décentralisée, dans le cadre de son 11ème programme d’intervention (2019-2024). Sa contribution peut atteindre 50% à 80% du budget en fonction de la nature et du porteur du projet.