Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale
Imprimer

Nouvel élan à la préservation et à la valorisation des richesses naturelles

Le 05.10.2020

La Caisse des Dépôts Biodiversité et Agence de l’eau Adour-Garonne engagées pour la restauration de la Biodiversité
du grand Sud-Ouest

Le 5 octobre 2020, Marc Abadie,  Président de CDC Biodiversité et Guillaume Choisy, Directeur général de l’agence de l’eau Adour-Garonne, ont signé une convention de partenariat pour l’accompagnement de projets et d’actions visant la préservation de la biodiversité dans le grand Sud-Ouest.

Ils ont fixé comme objectifs à leur action conjointe de :

  • permettre la réalisation de projets ancrés dans les territoires et répondant aux enjeux de l’eau et de la biodiversité aquatique ;
  • expérimenter le caractère innovant de certaines démarches tant dans leurs dimensions organisationnelles (gouvernance, synergie d’acteurs, ingénierie financière…) qu’opérationnelles ;
  • donner une visibilité à moyen terme du partenariat établie entre l’Agence et CDC Biodiversité et le faire connaître par une communication renforcée auprès de leurs propres partenaires (Etat, collectivités, chambres consulaires, monde associatif,…).

 

Trois domaines d’intervention ont été retenus pour le financement d’actions communes :

  • la préservation des milieux naturels aquatiques et leur biodiversité sur les territoires où des démarches territoriales sont menées et sur les territoires engagés pour la nature,
  • les milieux urbains et péri-urbains avec l’objectif de zéro artificialisation nette,
  • les milieux ruraux subissant une forte érosion des sols.

 

Ainsi que les entreprises engagées dans le programme Nature 2050 qui soutient les entreprises souhaitant volontairement et concrètement agir pour la nature.

 

La convention conclue pour une durée de quatre ans, 2020-2024, permettra de répondre aux priorités existantes : préservation de zones humides prioritaires, restauration ou reconstitution de milieux sur des bassins versants prioritaires, désartificialisation, innovation en milieu marin.