Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale
Imprimer

Réutilisation des eaux usées, quelles nouvelles ressources ?

Le 13.04.2018

Table-ronde sur le thème : "réutilisation des eaux usées, quelles nouvelles ressources ?" ©AEAG

Avec un déficit actuel de l’ordre de 250 millions de m³ entre besoins et ressources en eau en période d’étiage, le bassin Adour-Garonne est particulièrement menacé par les effets du changement climatique. Dans ce contexte, l’Agence participait le 12 avril à une table-ronde sur le thème de la réutilisation des eaux usées, organisée par le Groupe La Dépêche en partenariat avec Veolia.

Ariette Sourzac Pollet, chargée d’études au département Mission Appui Prospective et International de l’agence de l’eau Adour-Garonne, participait aux échanges animés par le journaliste Pierre Vincent.

Dans le Plan d’Adaptation au Changement Climatique du Bassin Adour-Garonne, actuellement en cours de finalisation, est soulignée l’importance de mettre en œuvre une combinaison de mesures et de considérer la réutilisation comme une solution locale avant tout, qui doit s’appuyer au préalable sur un diagnostic de territoire. Dans cette logique, le plan propose notamment de développer la réutilisation des eaux usées épurées. Cette mesure peut permettre de préserver les milieux sensibles en évitant des rejets polluants, de soulager la tension sur l’eau pour la consommation humaine ou encore de sécuriser l’accès à l’eau pour le secteur agricole, tout en amenant une valorisation sur le plan agronomique.

L’agence de l’eau Adour-Garonne accompagne déjà, dans son programme d’intervention, les projets de réutilisation des eaux usées traitées, tout comme les expérimentations dans le cadre de sa politique innovation.

 

  • Quelques exemples de projets menés sur le bassin Adour-Garonne
  • Stations de Saint Palais Sur Mer et les Mathes : depuis 1991, réutilisation de plus de 700 000 m³ d’eau par an pour les golfs de la Palmyre et de Royan, les espaces verts municipaux et le complexe hôtelier
  • Nègrepelisse : expérimentation de la réutilisation d’eaux usées épurées d’une station à filtres plantés de roseaux pour l’arrosage d’une exploitation d’arbres (eucalyptus, peupliers sur 3,5 hectares)
  • Rochefort : depuis 1998, réutilisation des eaux usées traitées produites et issues d’un traitement par lagunage (1,8 million de m³ par an) pour l’alimentation d’une zone humide naturelle. Elles permettent de rendre son état naturel à une ancienne zone portuaire
  • « Smart Ferti Reuse » : à Aureilan, près de Tarbes, ce projet a pour objectif le développement d’un outil innovant de « fertirrigation » - coupage de la gestion de l’irrigation et de la gestion de l’apport en fertilisants - à partir d’eaux usées traitées de la station pour l’irrigation de maïs par aspersion