Aller au contenuAller au menuAller à la recherche
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Au service
des milieux aquatiques
du bassin Adour-Garonne

Rechercher :
Description illustration
Navigation principale

Eau et activités économiques - L'érosion des sols

L'érosion des sols

L’érosion est d’abord un phénomène naturel qui a façonné nos paysages (vallées, plaines, etc.) au cours de l’histoire. Mais l’accentuation forte de ce phénomène d’érosion est la conséquence la plus marquante de l’activité agricole du bassin Adour-Garonne.

L’érosion : un phénomène accentué par certaines pratiques

  • L’érosion varie fortement selon les contextes pédo climatiques mais partout elle est amplifiée. Le manque de couvert végétal notamment sur les cultures ou la viticulture rend les sols sensibles aux agressions que sont la pluie, le vent et la forte chaleur du soleil et accentue les effets de ces facteurs naturels.
  • Les pratiques culturales comme le labour profond constituent une forte source de dégradation en déstructurant les liens existants entre les particules de sols, en détruisant les différents milieux de vie que sont les horizons successifs et en diluant la matière organique sur une grande profondeur.

Des conséquences pour la qualité de l’eau et des sols

Le bassin Adour-Garonne est particulièrement sensible à l’érosion et les conséquences sur l’eau et sur les milieux aquatiques sont très fortes.

Les matières en suspension et les pollutions se trouvant dans les sols (matières organiques, produits phytosanitaires, éléments minéraux notamment nitrates et phosphore, etc.) sont entrainés en grandes quantités dans les cours d’eau et lacs.

La plus grande partie de l’eau ruisselle et ne pénètre pas en profondeur dans les sols et les sous-sols. Les nappes sont donc moins bien réalimentées et leur recharge est plus difficile. De surcroit, l’écoulement rapide des eaux en surface aggrave les phénomènes de crues qui peuvent survenir de manière plus forte et plus rapide.

L’érosion entraîne également une perte de valeur agronomique des sols et donc une perte de valeur de l’exploitation et de capital.

Préserver l’eau et les milieux aquatiques en réduisant l’érosion des sols

Parallèlement au travail de la parcelle, il est indispensable de maintenir ou de restaurer des barrières physiques et zones tampons (haies, talus, zones enherbées en bordures de parcelles) pour limiter les forts ruissellements des eaux.

L’agence de l’eau soutient donc toutes les pratiques qui ont vocation à protéger les sols et l’eau et  rendre l’agriculture résiliente vis à vis des changements climatiques :

                - la diversification des cultures

                - la couverture des sols (cultures ou couverts)

                - l’agriculture de conservation des sols, non labour, semi-direct

                - l’agroforesterie, etc.

Plus d'infos

Connaître les sols